Télécharger la documentation

Les vitrages pour Chassis

Indéniablement, point névralgique de l’habitat, le vitrage excelle, bien malgré lui, dans un rôle qui ne laisse pas beaucoup de place aux économies d’énergies : c’est un conducteur thermique ! Jusqu’à l’aube du 21ème siècle peu de fabricants pouvaient se targuer de mettre sur le marché des produits possédant des caractéristiques techniques à faire pâlir les factures de chauffage ou à procurer un réel sentiment de confort tant en hiver qu’en été. C’était sans compter sur l’arrivée des réglementations thermiques et la volonté des industriels du secteur d’améliorer considérablement les performances de nos fenêtres. C’est ainsi, que le double vitrage classique laisse, petit à petit, place au double vitrage performant.

Traditionnellement, nos doubles vitrages sont constitués de deux «feuilles» de verre séparées par un vide d’air (dit lame d’air) qui a la fâcheuse tendance à s’adapter à la température extérieure. Le résultat : en hiver la paroi devient froide et en été trop chaude. C’est en partant de ce constat que les professionnels du verre ont planché sur des techniques astucieuses pour améliorer l’isolation des doubles vitrages tout en conservant un maximum d’apport de lumière. De fil en aiguilles, ils ont développé les vitrages très performants dits à isolation renforcée (HR) offrant deux à trois fois plus d’efficacité qu’un verre classique.
L’objectif était de pouvoir limiter les pertes énergétiques tout en contrôlant le rayonnement solaire. Pour cela, l’une des feuilles de verre (ou les deux) est revêtue sur sa face intérieure d’une fine couche transparente à base d’oxydes métalliques visant à limiter la transmission de chaleur. L’air contenu entre les deux vitrages est remplacé par un gaz isolant type argon ou crypton. Si les méthodes sont légèrement différentes selon les fabricants, elles assurent dans tous les cas une meilleure isolation thermique du vitrage et donc du logement.
Une fois le problème des déperditions thermiques résolu, reste un facteur qui peut aussi se révéler très ennuyeux : le bruit. Et oui, nous ne vivons pas tous dans un endroit dans lequel règne un calme absolu ! Dans ce cas, il est préférable de se tourner vers des vitrages alliant isolation thermique et acoustique. En plus des technologies traitant l’aspect thermique, les fabricants proposent des produits intégrant un verre soit de forte épaisseur, soit dotée d’un intercalaire acoustique, généralement en plastique.

Reconnaître un vitrage performant


Pour arrêter son choix sur tel ou tel type de vitrage, il convient de s’attarder sur quelques valeurs qui caractérisent sa capacité à isoler tout en garantissant un maximum de lumière. Tout d’abord il faut intégrer le fait que la transmission lumineuse (TL), exprimée en pourcentage, indique la quantité de lumière qui passe à travers le vitrage, vous l’aurez compris plus elle est élevée meilleur est le passage de la lumière. Qui dit lumière dit énergie. Le facteur solaire (g), également exprimé en pourcentage, équivaut à la quantité totale d’énergie transmise par rapport à l’énergie solaire, plus il est grand mieux c’est ! Quant à la capacité d’un vitrage à limiter les déperditions thermiques, elle se mesure en watts par mètre carré kelvin (W/m².k). Plus ce coefficient (Ug) est faible, plus le vitrage est isolant. A noter que les produits les plus performants affichent un coefficient Ug= 1,0 W/m².k pour un double vitrage.


A noter, que certains vitrages à isolation renforcée sont également disponibles en versions triples vitrages ou encore dotés de caractéristiques répondant aux exigences relatives à la protection incendie (verre coupe-feu), à la sécurité des biens et des personnes (verre pare-balle), etc. Ils sont également proposés avec une multitude d’autres fonctionnalités pratiques et/ou esthétiques. On peut, aujourd’hui, s’offrir des vitrages à stores intégrés pour une protection solaire accrue, avec capteurs solaires ou encore autonettoyants fonctionnant sur le principe de la photocatalyse combinant l’action de la lumière et celle de l’eau de pluie pour décomposer les salissures organiques, etc. Dans ce dernier cas, il faut impérativement que le vitrage soit exposé à la lumière et à la pluie !


Isolation et protection de l’environnement

La sensibilisation de la population sur l’importance de l’environnement influence toujours d'avantage le secteur du bâtiment. Le but de la législation sur l’économie d’énergie est la réduction des émissions de gaz carbonique Co2, ceci comme réaction au climat changeant et à l’effet de serre. À ce sujet, il est à prévoir aussi dans d’autres pays de la communauté européenne, une limitation légale des émissions de gaz polluants.

Cela veut dire pour l’industrie du bâtiment en particulier, entreprendre d’énormes efforts pour réduire de manière significative les besoins d’énergie calorifique et réduire la dépendance aux énergies non renouvelables. L’avantage du verre par rapport à d’autres matériaux de construction consiste à réaliser des D/V neutres dotés d’un bilan énergétique positif. Le Super-k-neutral répond à toutes les exigences de la nouvelle législation thermique européenne.

Une qualité approuvée dans toute l’Europe.

Glas Fandel offre une gamme complète de verres isolants sous la marque Bitburger TERMO-BIT Une technologie moderne et un contrôle de qualité rigoureux déterminent le déroulement de la finition. Ceci garantit un vitrage isolant qui en qualité et efficacité répond à un article de haut niveau technologique.
Tous ces types de verres portent la certification allemande U et RAL ainsi que les certifications en provenance de Belgique (ATG), les Pays-Bas (KOMO) et la France (CEKAL). Ceci montre que «Bitburger TERMO-BIT» est très exigeant et veut offrir au consommateur la sécurité d’un produit de longue durée.
L’achat du verre est une histoire de confiance, parce que sa qualité ne se voit pas, mais se mesure. Grâce à ses techniciens et un vaste service clientèle, Glas Fandel peut vous conseiller sur des grands projets ainsi que sur les façades collées (VEC).


Vitrage Super -K- Neutral

Le vitrage Glas Fandel favorisant le gain d’énergie, conforme à l’environnement et aux constructions de demain. Aujourd’hui, une isolation efficace est un élément indispensable pour l’économie d’énergie et la sauvegarde de l’environnement. Glas Fandel est équipé de plusieurs lignes de production correspondantes à la pointe de la technique.

Une qualité approuvée dans toute l’Europe.

Glas Fandel offre une gamme complète de verres isolants sous la marque Bitburger TERMO-BIT Une technologie moderne et un contrôle de qualité rigoureux déterminent le déroulement de la finition. Ceci garantit un vitrage isolant qui en qualité et efficacité répond à un article de haut niveau technologique.
Tous ces types de verres portent la certification allemande U et RAL ainsi que les certifications en provenance de Belgique (ATG), les Pays-Bas (KOMO) et la France (CEKAL). Ceci montre que «Bitburger TERMO-BIT» est très exigeant et veut offrir au consommateur la sécurité d’un produit de longue durée.
L’achat du verre est une histoire de confiance, parce que sa qualité ne se voit pas, mais se mesure. Grâce à ses techniciens et un vaste service clientèle, Glas Fandel peut vous conseiller sur des grands projets ainsi que sur les façades collées (VEC).

Les vieux édifices vivent une renaissance et le verre y joue un rôle.

Un défi, c’est ainsi que le formule Glas Fandel. Nous voulons le Meilleur. Glas Fandel ne veut pas se contenter seulement de cette notion de «qualité unique» pour leurs vitrages avec croisillons intégrés ou de leurs vitrages de différentes formes, ... Bitburger TERMO-BIT verres spéciaux, un défi quotidien sur le plan du développement et de la technique, du style, de la fantaisie, et l’engagement de tous ses employés. C’est la raison pour laquelle n’hésiter pas à nous lancer de nouveaux défis.


Caractéristiques et fonctions.

En raison des couches émissives permettant d’atteindre des valeurs Ug de l’ordre de 1,2 W/m2 K, les vitrages isolants modernes réduisent d’un autre coté, le gain d’énergie solaire, étant donné que le pourcentage de la transmission énergétique diminue.

L’énergie solaire et une excellente valeur Ug(65%2) permettent d’obtenir un bilan calorifique positif et par conséquent utile pour un bâtiment. Une autre raison est l‘infime couche de métal précieux mais pour cela très effective qui se trouve sur l’une des faces du vitrage dans l’intercalaire. La lumière et le rayonnement du soleil peuvent pénétrer dans la pièce sans aucun obstacle, la chaleur par contre sera retenue dans la pièce. Les pièces entièrement vitrées ou les jardins d’hiver peuvent devenir des collecteurs solaires et ainsi contribuer à faire d’énormes économie d’énergie.


Avatage des vitrages isolants avec le joint TPS

L’intercalaire en TPS absorbe la tension grâce à son élasticité. Tension du verre à travers la pression du vent et courants d’air. Par l’action d’ouvrir ou fermer une fenêtre.

+ Une forte amélioration du coefficient «K» en bordure
+ Une température en surface du vitrage plus uniforme
+ Une réduction de la formation de condensation à la surface ainsi qu’en bordure du vitrage
+ Le joint souple réduit les chocs et la tension du verre
+ Un gain d’énergie et une amélioration du confort de vie
+ Une vue harmonieuse dû au reflet du chassîs
+ Une grande qualité et une durée de vie presque illimitée
+ Les double vitrages TPS sont testés d’après la norme DIN, RAL et certifiés par Atg et Komo (KIWA) et CEKAL


Joint TPS – L’intercalaire thermique

Glas Fandel prend une nouvelle direction dans technologie du vitrage isolant avec le TPS.

Glas Fandel est l‘un des producteurs dans le monde entier qui peut produire cette nouvelle génération de vitrages isolants. Des vitrages isolants de haute performance et d’une durée de vie illimitée sont produits sur une ligne de production complètement automatisée. Les intercalaires métalliques, comme dans les vitrages traditionnels ne sont plus appropriés. Le métal forme un pont thermique entre la vitre intérieure et extérieure et de ce faite entraîne une mauvaise isolation au niveau du périmètre, ce qui n’est pas le cas de l’intercalaire en TPS.

L’intercalaire TPS de type organique évite la condensation sur les bordures et veille aussi à ce qu’il n’y ai pas d’effet de parois froides.
Il influence aussi également le facteur Uw, exprimant la déperdition thermique d'un vitrage isolant placé dans un profilé de bonne performance thermique avec un intercalaire dont la valeur Psi ou UI (W/mK) est faible.

Pour un profilé PVC, selon la norme NBN B 62-002 IBN 1987, selon les formules simplifiées Uw=0,70 Ug + 0,30 Uf + 3 UI.

Pour un profilé ALU, selon la norme NBN B 62-002 IBN 1987, selon les formules simplifiées Uw=0,75 Ug + 0,25 Uf + 3 UI.

Selon ces nouvelles normes, le Uw permettra désormais de comparer des parois comprennant le vitrage et son intercalaire ainsi que le profilé.